Dossiers du mag'Tourisme

Le Nord, mer et montagne à la fois

« Aujourd’hui, les visiteurs peuvent aller partout en province Nord et y trouver des loisirs touristiques. Il est fini le temps où le tourisme, c’était l’affaire du sud. Grâce...

« Aujourd’hui, les visiteurs peuvent aller partout en province Nord et y trouver des loisirs touristiques. Il est fini le temps où le tourisme, c’était l’affaire du sud. Grâce à l’éveil progressif des gens de la province Nord à ce secteur d’activités depuis dix ans, à leur implication, désormais, le tourisme, c’est une affaire pays », affirme Jacqueline Riahi, la directrice du GIE Tourisme province Nord. Passionnée, son équipe nous donne quelques indices pour savourer l’été… bien au-delà de Bourail.

Vous êtes plutôt terre ? Mer ? Loisirs culturels ? Vous disposez d’un budget confortable ? D’un budget restreint ? Sachez-le, il vous est possible de concilier tous ces paramètres et de trouver hébergements corrects et loisirs agréables dans les quatre coins de la province Nord ‒ ceux qu’on nomme, façon administration vieille France, les « ETH », pour « entités territoriales homogènes »1, une nomenclature dont le GIE Tourisme province Nord est en train de se départir, car elle est davantage comprise par les élus et les agents administratifs soucieux d’aménagement que par les touristes cibles de son activité. La province Nord est aujourd’hui une destination privilégiée pour les activités de pleine nature, le tourisme « vert » et peut se découvrir à cheval, à pied, en kayak, en profitant de l’hospitalité de ses habitants. N’abrite-t-elle pas un patrimoine naturel protégé par l’UNESCO et près de quatre-vingt-cinq kilomètres de sentier de grande randonnée ?

Hypothèse de départ

Qui ? Vous êtes une famille de trois ou quatre personnes, dont deux adultes.

Durée ?  Vous voulez passer une semaine dans le nord, sans la dépenser en temps de trajet. Nous vous proposons donc de vous fixer soit sur VKP, soit à Poum, soit à Hienghène, soit à Poindimié. Vous sillonnerez la région autour.

Transport ? C’est là où le bât blesse, mais ce n’est pas propre à la province Nord. Le véhicule automobile individuel reste le moyen de transport le plus fiable pour vous déplacer en famille. Les entreprises de location de voitures sont basées à Nouméa bien sûr, mais aussi à Koné et Pouembout, à Koumac, à Poindimié.

Budget ? Si vous disposez d’un budget « tout confort », vous pourrez fréquenter des hôtels trois étoiles à Koné (Koohnê), à Poum, à Hienghène et à Poindimié et y prendre vos repas. Comptez, pour la famille, une semaine à près de trois cent mille francs, hors transport, si vous pratiquez des activités quotidiennes. Si vous disposez plutôt d’un budget restreint, pas de souci. Vous dormirez en gîtes et campings. Comptez, pour la famille, une semaine à environ cent trente mille francs, hors transport, avec des activités quotidiennes (vous éviterez les plus onéreuses, ULM, plongée sous-marine, etc.).

Nature et culture autour de Voh

Vous pourriez choisir de vous fixer une semaine à Voh (Vook), en vous installant à  l’Auberge de Gaulle, au gîte du Koniambo ou encore au camping de Gatope. A moins de dormir à Koné (Koohnê), loin d’une trentaine de kilomètres en voiture, qui propose quelques hôtels à prix variés ou à Pouembout (Pwebüü) au Paddock de la Boutana. La majorité de ces établissements vous permettront de vous restaurer. En attendant que l’usine métallurgique de Vavouto ne se visite (!), Voh vous offre des loisirs terrestres et marins : sentiers de randonnée (dont l’ascension du Katepaik), survol en ULM de la mangrove dont le fameux Cœur de Voh, balades à cheval, baignade en rivière, toutes activités nautiques depuis la plage de Gatope… Enfin, patrimoine et culture y sont en première ligne, grâce à la dynamique association Patrimoine et histoire de Voh (PHV), qui administre le joli petit musée de la région, l’Ecomusée du café. A visiter absolument.

A Poum, la mer avant tout

Vous préférez le grand Nord. Si vous vous arrêtez à Koumac, vous profiterez d’une série d’activités nautiques et pourrez visiter l’ancien site minier de Tiébaghi. Cependant, nous vous recommandons de poursuivre jusqu’à Poum (Pum), l’extrême nord calédonien, avec son point septentrional, Boat-Pass. Avantage : on y est loin de tout, en y trouvant quand même des lieux d’hébergement pour tous les goûts, du camping (Golone, Bora-Bora beach,  etc.)  au grand hôtel (le  Malabou  Beach), avec l’intermédiaire des gîtes (Chez Suze et Jo, gîte Kejaon…)  et du nid douillet du relais de Poingam. Au-delà de la beauté des paysages, parfois lunaires, les activités touristiques se développent autour de Poum. Plusieurs habitants ou structures d’hébergement proposent des balades en mer vers les îlots voisins, de la pêche (y compris à la mouche), de la plongée sous-marine, le survol de la région en aéronef. Avec le farniente sur des plages comme Nenon, la semaine s’écoulera vite.

L’accueil des tribus de Hienghène

Les paysages y sont connus et magnifiques (la poule de Hienghène en figure de proue) mais le séjour ne sera pas uniquement contemplatif. La région autour de Hienghène (Hyehen) offre en effet des cascades où pique-niquer et se baigner (Tao, cascade de Pouébo…), des activités depuis la base nautique (kayak, paddle, etc.), des sentiers de randonnées, mais aussi et surtout l’opportunité d’en savoir un peu plus sur la vie en tribu. Tiendanite, Tendo et Werap accueillent les visiteurs les bras ouverts. Randonnée à cheval, pêche de crevettes ou d’anguilles, activités traditionnelles (vannerie, confection de bougna, visite des champ d’ignames, etc.), s’y sont beaucoup développées. La commune possède un centre culturel, Goa ma Bwarhat, mais il est fermé depuis de longs mois pour cause de  rénovation.

Poindimié, des activités touristiques à petit prix

Début novembre 2016, le GIE Tourisme province Nord y a organisé un week-end « Xplore le Nord ». De tels événements de promotion touristique demandent un travail en amont, avec la mairie, les structures d’hébergement, les tribus qui souhaitent s’engager et les opérateurs de loisirs touristiques. « Préparation de référents pour guider les touristes, nettoyage et pose de signalisation dans la commune, convention avec la mairie, ce sont les prérequis », nous explique Jacqueline Riahi. La directrice du GIE a pu vérifier que les habitants de Poindimié (Pwêêdi Wiimîâ) étaient mûrs pour réserver aux visiteurs un accueil adapté. Vous pourrez passer votre semaine dans cette commune, en vous installant à l’hôtel Tiéti, en gîte ou chez l’habitant (chez Jéhudit Pwija à la tribu de Napoémien par exemple). Les activités sont nombreuses dans cette région littorale d’une grande beauté, entre mer et montagne : robinsonnade sur l’îlot Tibarama, balade en kayak, randonnée dans la vallée d’Ina, visite en tribu et, pour couronner le tout, le GR Nord, soit de longues heures de marche dans les forêts primaires calédoniennes et sur les crêtes. Poindimié est enfin le siège de la médiathèque du Nord, pour ceux qui voudraient faire une pause lecture bien entourés.

1. La province Nord se découpe en quatre ETH : les espaces de l’Ouest (VKP et Poya), le grand Nord (de Kaala-Gomen à Pouébo en incluant Bélep), la Côte océanienne (de Hienghène à Ponérihouen) et le Nord minier (Kouaoua, Canala et Houaïlou).

Tous les détails

Les activités évoquées ci-dessus sont précisément expliquées :
-sur le site du GIE, tourismeprovincenord.nc ;
-sur le site gitesnouvellecaledonie.nc ;
-sur http://randonnees.tourismeprovincenord.nc ;
-dans les offices du tourisme ou « Point I » des communes visitées. A Voh, tél. 47 27 68 ; à Koumac (Point I), tél. 42 78 42 ; à Hienghène (office du tourisme), tél. 42 43 57 et à Touho, tél. 42 88 07.

Lire la suite du dossier :

– Eté 2017, comment occuper vos enfants ?

Rubriques
Dossiers du mag'Tourisme

A LIRE ÉGALEMENT

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales.

VISA Location