Communes du NordEconomiePetites et moyennes entreprises

« Un entrepreneur, ça s’accompagne »

C’est là le credo de l’ADIE (l’association pour le droit à l’initiative économique), qui organise périodiquement des tournées sur le terrain pour rencontrer les petits entrepreneurs et les personnes...
A la tribu de Ouayaguette, le 11 octobre, les conseillers de l’ADIE (Lydia, Dominique et Mika) ont répondu aux questions des vingt-cinq visiteurs, dont trois se sont montrés intéressés à lancer une entreprise.

C’est là le credo de l’ADIE (l’association pour le droit à l’initiative économique), qui organise périodiquement des tournées sur le terrain pour rencontrer les petits entrepreneurs et les personnes intéressées à déployer des micro-projets. Les derniers de ces « Rendez-vous » de 2018 ont eu lieu du 8 au 13 octobre. Dans le nord, l’ADIE avait planté ses stands à Koné, Koumac, Pouébo et Canala.« On ne nait pas entrepreneur », rappelle l’ADIE. C’est pourquoi l’association spécialiste du micro-crédit dispense gratuitement des conseils à qui veut créer une entreprise mais n’a pas accès au crédit bancaire. Financement, démarches administratives, établissement des prix, prospection de clientèle… l’association propose son aide aux porteurs de projets pour lever tous ces freins. Or, en 2018, seulement 24 % des hommes et 40 % des femmes ont recours à un accompagnement. L’ADIE effectue donc des tournées en brousse, qu’elle médiatise. En octobre, elle a dressé des stands dans plusieurs communes de la province nord, dont Koohnê, mais aussi dans des endroits plus reculés, comme la tribu de Ouayaguette, à Hienghène, où elle ne l’avait jamais fait.

30 déclarations d’intention

Entre le 8 et le 13 octobre 2018, les agents et bénévoles de l’ADIE ont sensibilisé quelque cent cinquante personnes à la création d’entreprise
; dans le nord, trente personnes ont indiqué vouloir concrétiser leur projet avec le soutien de l’association. Les réunions se sont tenues
devant une quincaillerie à Koumac, en tribu à Koné (Netchaot), Poya, Pouébo, Hienghène, ou Canala, au marché à Népoui.

« Nous avons reçu un accueil chaleureux des porteurs de projet. Ils étaient en attente de solutions concrètes », retient Delphine Cottin, adjointe au directeur régional en poste à Nouméa. Lors de cette semaine de mobilisation, l’ADIE a voulu mettre l’accent sur l’accompagnement des femmes ; celles-ci manifestent davantage leur besoin d’être assistées sur le chemin de l’entrepreneuriat, monde encore masculin à 70 %. « A l’ADIE, en 2017, 44 % des personnes financées étaient des femmes », souligne Delphine Cottin. « Ces créatrices d’entreprise réussissent aussi bien que les hommes, même en privilégiant souvent des projets plus modestes. Nos Rendez-vous permettent de valoriser l’entrepreneuriat féminin partout en France et sur les réseaux sociaux. »

A Saint-Denis, à Pouébo, le 8 octobre 2018, les quinze visiteurs ont tous marqué leur
intérêt auprès de Michel, le conseiller présent.
Rubriques
Communes du NordEconomiePetites et moyennes entreprises

A LIRE ÉGALEMENT

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales.