Aménagement / UrbanismeDéveloppement durablePartenaires du VKP Infos

La maison-témoin à l’épreuve

Nord Aménagement vient d’installer les premiers locataires de la villa-témoin construite sur le foncier coutumier du parc d’aménagement de Baco. Ils devraient contribuer à promouvoir ce type d’habitat océanien,...

Nord Aménagement vient d’installer les premiers locataires de la villa-témoin construite sur le foncier coutumier du parc d’aménagement de Baco. Ils devraient contribuer à promouvoir ce type d’habitat océanien, autonome, adapté au climat de la région, confortable et… économique.

Confort, maîtrise de l’énergie consommée, optimisation de l’utilisation de la ressource en eau… Voilà les trois caractéristiques que les locataires de la villa-témoin de Baco, entrés en mars 2018, vont mettre à l’épreuve. Confirmeront-ils les avantages de cette maison respectueuse de l’environnement ? C’est ce qu’espèrent les promoteurs du projet, la Saeml Nord Aménagement, la province Nord et l’Agence calédonienne de l’énergie.

Rappelons les nombreux atouts de conception de l’habitation prototype. L’ex-Saeml Grand projet VKP a voulu l’implanter harmonieusement dans la nature. Pour lui assurer confort thermique et luminosité toute l’année, son orientation tient compte du vent, de l’environnement végétal et du cycle solaire. F4 de 76 m², la villa est construite en béton de terre (ou pisé), un matériau dont le bilan carbone est faible, le prix équivalent à celui d’un matériau traditionnel (béton…) et qui montre une bonne inertie thermique, ralentissant le passage de la température extérieure à l’intérieur. Ses sols sont en bois plutôt qu’en béton. Son patio central sépare les espaces de vie (cuisine et séjour) des espaces de nuit (chambres et salle de bain). Dans chaque pièce, de larges ouvertures offrent une meilleure ventilation. Son toit déborde, pour limiter l’ensoleillement direct des murs. En parallèle, ses équipements innovants augmentent son autonomie. Ainsi, la maison témoin produit de l’électricité pour sa consommation directe grâce à des panneaux photovoltaïques et de l’eau chaude solaire en toiture. Munie de cuves de récupération des eaux de pluie, elle limite le gaspillage de la ressource en eau. Ces récupérateurs alimentent un réseau séparé pour les toilettes et l’arrosage du jardin.

Maintenant la vie, la vraie

Tous ces avantages existaient sur le papier, ils sont désormais éprouvés au quotidien par les habitants. Le bureau d’ingénierie Albedo, qui a participé à la conception bio-climatique de la villa, a installé le « système d’instrumentation » qui mesurera ses performances. « Nous avons posé trois séries de capteurs dans les pièces, explique Alexandre Loiseau, l’ingénieur qui s’occupe du projet. Les uns évaluent le confort des locataires, humidité, température, par rapport à l’extérieur ; les autres la production et la consommation d’éner­gie d’origine solaire ; enfin des capteurs mesurent les quantités d’eau récupérées et consommées. » Pendant près de trois ans, le prestataire de services recueillera les données brutes et en livrera l’analyse à Nord Aménagement et ses partenaires, pour estimer l’efficacité de la villa-témoin en termes de développement durable.

La remise des clés de la villa-témoin a eu lieu le 16 mars 2018, en présence de toutes les parties prenantes dont le GDPL de Baco, propriétaire, Nord Aménagement et Albedo, le bureau d’ingénierie qui assiste la maîtrise d’ouvrage.

Les locataires sont prêts. Avec leur bail, ils ont signé une charte qui les engage à être « environmentally friendly1 » dans leur usage quotidien de l’habitation. Albedo les a informés des enjeux de cette maison pas comme les autres et formés à son utilisation, en leur remettant un guide d’entretien et de maintenance. Maintenant, il faut vivre, naturellement, en attendant d’en savoir plus sur les performances de la « villa Baco ».

1. En français, « respectueux de l’environnement ».
7°C de différence

Le bureau d’ingénierie Albedo effectue des tests dans la villa de­puis plus de six mois. Il a noté, ponctuellement, une température des chambres de 27°C quand il faisait 34°C à l’extérieur. « Nous devons tirer des moyennes sur la durée, avance monsieur Loiseau, mais il devrait faire bien meilleur dans la maison, été comme hiver. » Bon début !

Rubriques
Aménagement / UrbanismeDéveloppement durablePartenaires du VKP Infos

A LIRE ÉGALEMENT

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales.