EconomieEnvironnementLe Nord

Compostage à Bellevue

La mairie de Koohnê a tiré le bilan de l’opération de compostage partagé lancée en octobre 2014 dans le quartier de Bellevue. Elle conclut à la pertinence de généraliser...
L’aire de compostage partagé est constituée de trois bacs : l‘un est une réserve de copeaux ; dans celui du milieu, appelé « composteur d’apport », les riverains déposent leurs déchets et les mélangent avec des copeaux ; le troisième, fermé par un cadenas, est le bac de maturation, où est déversé le contenu du composteur d’apport lorsqu’il est plein. La transformation va s’y achever en trois mois environ.

La mairie de Koohnê a tiré le bilan de l’opération de compostage partagé lancée en octobre 2014 dans le quartier de Bellevue. Elle conclut à la pertinence de généraliser cette pratique et poursuivra l’implantation de composteurs dans la commune.

Au compostage partagé, les élus ne voient que des avantages : prévention et réduction des déchets enfouis ; diminution des coûts de collecte et de traitement des déchets ; production d’un compost naturel, utilisable gratuitement ; sensibilisation du public au respect de l’environnement et à la question de la gestion des déchets d’une commune ; participation à la vie de quartier et à l’aménagement urbain. Comment ça marche ? Les aires de compostage sont installées sur des lieux de passage du lotissement. La taille des composteurs est suffisante pour qu’ils soient remplis en trois à cinq mois et produisent de la matière plusieurs fois par an. Reste à assurer la participation des habitants : à Bellevue, plusieurs réunions ont eu lieu pour expliquer comment utiliser les équipements mis à disposition. C’est la société Pacifique Environnement SAS qui s’est vu confier l’entretien régulier des aires de compostage et le suivi des volumes de déchets compostés. Après plus d’un an d’exploitation, elle a mis en évidence les forces et faiblesses de l’opération pilote. Ainsi, les résidents de Bellevue se sont bien impliqués et ont commis très peu d’erreurs dans le tri des déchets. Six mille litres de déchets organiques ont été compostés, soit plus de deux cents litres par famille ; chacune a récupéré de gros sacs de compost. En revanche, l’exploitant déplore la diminution progressive du nombre de participants : il faudra communiquer davantage pour garder les troupes motivées.

Rubriques
EconomieEnvironnementLe Nord

A LIRE ÉGALEMENT

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales.