Communes du NordEducation / EnseignementJeunesseSociété

Quel emploi du temps à l’école ?

67 610 élèves ont effectué leur rentrée scolaire le 18 février 2018 en Nouvelle-Calédonie, de la maternelle au lycée, dont environ 50 000 dans le secteur public. S’il faut...

67 610 élèves ont effectué leur rentrée scolaire le 18 février 2018 en Nouvelle-Calédonie, de la maternelle au lycée, dont environ 50 000 dans le secteur public. S’il faut retenir quelque chose de cet événement récurrent de début d’année, ce sont sans doute les expérimentations menées dans les provinces Nord et Sud, sur les rythmes scolaires.

Dans le sud, le projet « innov’Ecole », lancé en 2017, se poursuit. Le test porte sur deux-tiers environ des écoles publiques (dix-sept) : elles groupent les matières académiques fondamentales (français, maths) le matin pour consacrer l’après-midi au sport et la culture.

L’école de Faja, école modèle dotée d’installations photovoltaïques pour son électricité, participe à l’expérimentation sur les rythmes scolaires. En photo à droite, la directrice Juliana Ponga, qui aménage la petite bibliothèque de l’école avec ses collègues.

La province Nord a décidé de se joindre à l’expérimentation en 2018. Elle a choisi des écoles publiques de Kouaoua, Canala, Touho, Koné et Poya pour essayer de nouveaux rythmes scolaires. « Nous sommes une école pilote et avons carte blanche pour proposer une organisation du temps scolaire mieux adaptée aux besoins des enfants », explique Juliana Ponga, directrice de l’école maternelle et primaire de Faja, à Kouaoua. « Nous devons prendre en compte leur environnement, leur équilibre, etc., pour favoriser leur réussite scolaire. » L’équipe éducative repense donc l’emploi du temps des élèves en s’appuyant sur les études fournies par la direction de l’enseignement provinciale (la DEFIJ), qui portent sur le comportement de l’enfant et ses besoins. « La journée commence, jusqu’à 9h, par des activités en extérieur. La récréation du matin a été repoussée d’une heure et celle de l’après-midi supprimée, pour préserver les pics de concentration observés scientifiquement chez l’enfant », poursuit madame Ponga. Et, point d’orgue de l’essai au nord comme au sud, la pause du midi est mise à profit pour le bien-être des élèves. A Faja, elle est devenue un temps de liberté pendant lequel ils choisissent leur activité, jeux, sieste, lecture ou autre. Les évaluations de ces projets interviendront en 2019.

Rubriques
Communes du NordEducation / EnseignementJeunesseSociété

A LIRE ÉGALEMENT

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales.