Aménagement / UrbanismeEconomieImmobilierPartenaires

Installez-vous sur la ZA Bako !

Emplacement stratégique entre Koné et Pouembout, loyers attractifs, réseau industriel et commercial en déploiement, la zone artisanale de Bako (la « ZA Bako ») est un lieu privilégié pour implanter...

Emplacement stratégique entre Koné et Pouembout, loyers attractifs, réseau industriel et commercial en déploiement, la zone artisanale de Bako (la « ZA Bako ») est un lieu privilégié pour implanter son entreprise sur VKP. Renseignez-vous, des lots sont encore disponibles !

C’est l’une des opérations les plus symboliques du programme d’aménagement de VKP confié à la Saeml Grand projet VKP. Comme le parc d’aménagement implanté à proximité, la zone artisanale de Bako a permis de mettre en valeur les terres coutumières des clans de la tribu de Bako tout en répondant aux besoins en terrains et locaux des investisseurs attirés par le développement de la province Nord.
Pour profiter de son emplacement central ‒ le foncier coutumier de Bako est situé le long de la route transversale Koné-Tiwaka, entre Koné et Pouembout et  s’ouvre sur la côte Est  ‒ la Saeml VKP a pensé un montage financier et juridique intelligent. Ce  montage a depuis fait florès en Nouvelle-Calédonie. Il associe, dans une société commerciale (la  SAS  Zone artisanale de Bako), deux sociétés d’économie mixte (la  Saeml  VKP et la Saeml Espaces de l’Ouest) à une société civile constituée par quatre groupements  de droit particulier local (GDPL) représentant les clans propriétaires terriens de la tribu de Bako. La SAS Zone artisanale de Bako, promotrice du projet immobilier, porte les investissements nécessaires à la viabilisation du  lotissement.

Les cinq derniers lots

Depuis décembre 2011, artisans et PME de la région, de la province et de Nouméa s’implantent sur la zone artisanale. Le système proposé est avantageux : le candidat à l’installation signe un bail de location de longue durée (dix-huit ans renouvelable trois fois). Gros avantage, il ne supporte pas le coût du foncier ni de la construction du bâti mais paie simplement un loyer avoisinant les 2500 CFP par are. Cinquante-quatre ans de location à bas prix, c’est plus qu’il n’en faut pour amortir un investissement productif ! En parallèle de ce modèle, des baux de courte durée (quelques mois) sont également négociables, pour répondre à un besoin temporaire d’installation sur VKP.

Aujourd’hui, il reste cinq lots sur la ZA Bako, aux conditions suivantes :

za-bako-ateliers-relais-locatif-tarifs-mensuels-12

Quatre ateliers relais (docks) de cent mètres carrés sont également encore disponibles à la location pour 135  000  francs CFP mensuels.

Qui seront vos voisins ?

Depuis 2011, la zone artisanale de Bako a vu l’installation sur ses terrains d’une quinzaine d’entités, secteurs privé et public confondus. C’est ainsi que l’on y  trouve :
-les ateliers relais qui permettent un regroupement d’artisans ;
-l’entreprise de formation Banian ingénierie et formation (BIEF) ;
-le centre de contrôle technique des véhicules de la Direction des infrastructures de la Nouvelle-Calédonie (la DITTT) ;
-la société Engenord, spécialisée dans le  bâtiment et le génie civil ;
-la société Epureau, spécialisée dans les  métiers de l’eau ;
-la société Hotfood, qui propose un  service de restauration rapide ;
-la société LB Construction ;
-SAS Pacific environnement, qui intervient notamment dans le traitement des ordures ménagères et pour des  travaux sur l’environnement ;
-Païamboue ambulances ;
-la société de transport du Nord, STN ;
-Pneu Discount, qui vend des  pneumatiques ;
-La restauration calédonienne du  Nord, RCN, qui offre un service de restauration  collective ;
-l’EMIA, l’école des métiers de l’image et des arts.

Rubriques
Aménagement / UrbanismeEconomieImmobilierPartenaires

A LIRE ÉGALEMENT

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales.