Dossiers du mag'EconomieImmobilier

Logements, le malaise persiste

Fin 2014, le VKP Infos s’intéressait à la question du logement sur VKP dans un dossier d’une dizaine de pages, qui faisait état d’un marché en tension et de...
Sogenor, filiale de la Saeml Nord Avenir, indique qu'elle livrera dix-huit logements en décembre à Koné.

Fin 2014, le VKP Infos s’intéressait à la question du logement sur VKP dans un dossier d’une dizaine de pages, qui faisait état d’un marché en tension et de la confusion de l’action publique dans ce domaine crucial pour le développement économique. D’une même voix, les différents acteurs interrogés s’accordaient sur l’urgence d’accompagner le déploiement d’une offre adaptée pour accueillir les nouveaux habitants issus du rééquilibrage si désiré. Douze mois plus tard, la donne a-t-elle changé ? De nouveaux logements ont-ils été livrés ? Les difficultés rencontrées par Koniambo Nickel SAS ont-elles impacté le marché de l’immobilier ? Les chantiers en cours, comme le centre hospitalier du Nord, suffisent-ils à insuffler de la confiance aux investisseurs ?

« Pénurie de logements », « délais de traitement administratif des dossiers de permis de construire ou de subventionnement trop longs », « inertie des pouvoirs publics »… L’an dernier, les mots des promoteurs, aménageurs, bailleurs sociaux, etc., étaient durs pour qualifier la situation sur VKP. Douze mois plus tard, l’offre a un peu évolué avec la mise en chantier et la livraison de logements supplémentaires. Mais pas suffisamment pour couvrir les besoins annoncés par le « Comité logement » provincial1. De surcroit, derrière des discours en apparence plus apaisés, le climat anxiogène, provoqué par l’arrêt de l’un des fours de Koniambo Nickel SAS, le renvoi de quatre-vingt expatriés et le calendrier incertain de la reprise complète de la production métallurgique, ont affecté les esprits.

Concernant l’achat de logements, le montage et l’obtention des dossiers administratifs et de financement sont toujours un parcours du combattant qui s’étale sur plusieurs mois. Et comme l’an dernier, ce sont les foyers aux. revenus intermédiaires – entre 330 000 et 550 000 XPF par mois –, qui ont le plus de mal à obtenir un prêt. Seules tirent leur épingle du jeu les habitations aux prestations supérieures, comme les villas de la dernière tranche du lotissement Bellevue, pour lesquelles « la demande reste très correcte par rapport au contexte actuel, reconnaît le promoteur Philippe Etwiller. Nous arrivons à nous démarquer grâce à la qualité de vie qu’assure ce lotissement, une référence sur VKP ». La province Nord le confirme pourtant, par la voix de son premier vice-président, Yannick Slamet : sa politique, détaillée dans le code de l’habitat, veut permettre à ses ressortissants d’acquérir leur logement, via une « aide à la pierre » qui vient conforter les constructions, sur terres coutumières ou de droit commun. Elle subventionne aussi les promoteurs de lotissements viabilisés. Mais si les dispositifs facilitateurs sont écrits, le suivi administratif reste très perfectible, ce dont la collectivité a enfin pris conscience. « Notre réglementation sur les permis de construire est désuète. Nous allons la refondre pour éviter qu’une absence de réponse administrative entraine suspension de la procédure. Nous prévoirons que le permis est considéré comme octroyé en cas de silence de l’administration », admet monsieur Slamet.

Acheter ou louer, même galère

Les aménageurs et agents immobiliers restent unanimes, la demande de location de petites surfaces est toujours aussi forte : « dossiers plus nombreux pour l’habitat intermédiaire aidé » à la Saeml VKP, « environ mille demandes en attente » du côté de la SIC, « la liste d’attente des demandes est toujours supérieure à nos capacités » pour le FSH, « la demande existe toujours, même si elle se cible plus sur des logements allant du studio au F3 pour des jeunes ménages ou des célibataires », selon l’agent immobilier ImmoNord, « une offre insuffisante de F2 et de F3 », d’après l’agence Ellipseïmmo.
En revanche, les biens de plus grandes superficies (F4, F5), sont de plus en plus difficiles à louer, « on enregistre une baisse de 20 à 30 % des demandes, probablement liée au départ des expatriés de KNS », reconnaît Cyrille Berhault, d’Ellipseïmmo. « Le départ de ces familles a libéré des F4 et F5, ce qui malheureusement vient se croiser avec des constructions et une offre déjà grandissante dans cette typologie », complète Arnaud Nicoli, d’ImmoNord.
À l’heure actuelle, il y a donc des logements vides sur VKP, car trop chers, tant à la location qu’à l’achat, même si, globalement, les prix se régulent progressivement. « Nous trouvons aujourd’hui des produits à louer plus en adéquation avec la demande des clients », confirme Arnaud Nicoli. Avec les difficultés de Koniambo Nickel SAS, « tout le monde est dans l’expectative, reconnaît Jean-Philippe Martinez de la SIC. Mais cette baisse d’activité a l’avantage de faire retomber la tension sur les prix ».

Analyses divergentes sur les évolutions du marché

Si, en un an, le tableau a peu changé, la frustration, quant à elle, a progressé chez les demandeurs de logements. « Ce sujet n’a pas évolué à notre sens, fait savoir Koniambo Nickel SAS, par la voix de son service communication. La création d’une commission quelle qu’elle soit (en référence au Comité logement de la province Nord, Ndlr) ne devrait pas changer grand-chose aux années de retard prises dans la livraison de logements intermédiaires pour répondre aux attentes d’une catégorie d’employés… dans l’incapacité d’investir avec les développements et les prix actuels. » Ce à quoi la province Nord répond : « Les besoins de Koniambo Nickel SAS ne nous ont jamais été précisément fournis », sans ignorer toutefois que l’hôpital, le centre pénitentiaire, le collège de Païamboue, les cinémas, engendrent aussi la nécessité de construire des habitations. En outre, une inquiétude a germé du fait des difficultés du métallurgiste : celle de trop bâtir et de saturer un marché immobilier étroit. Là encore, les plus optimistes fondent l’espoir d’une continuité dans la vitalité économique de VKP sur les projets structurants en cours et à l’étude. La province maintient sa position : « Nous pouvons inciter les sociétés d’économie mixte à investir mais pas nous substituer aux professionnels. Construire des logements n’est pas le rôle de la collectivité. Son rôle doit être celui d’un catalyseur, accélérateur et facilitateur ». Dont acte.

 1. Pour mémoire, ce comité, constitué en 2014 et animé par la Cellule Koniambo, avait retenu l’hypothèse d’un besoin annuel de 450 logements jusqu’en 2020.

Projets immobiliers, quoi de neuf ?

Le GDPL de Baco et la Saeml Grand projet VKP renouvellent l'expérience, réussie, de construction de villas sur foncier coutumier, en en bâtissant vingt supplémentaires.

Le GDPL de Baco et la Saeml Grand projet VKP renouvellent l’expérience, réussie, de construction de villas sur foncier coutumier, en en bâtissant vingt supplémentaires.

• Résidence les Hameaux du Récif, 40 logements F2 et F3 quasiment tous loués (projet privé).

Livraison fin 2015

• Résidence les Hauts de Samanéa, 18 logements F2, F3 et F4 (SNC Sogenor II, filiale de la Saeml Nord Avenir).
• Résidence Nagara, 54 logements F2 et F3 à Koné (projet privé).
• 20 villas à Baco (Saeml Grand projet VKP et SIC).

Livraison/commercialisation en 2017

• Viabilisation de 44 lots nus à Népoui (FSH).
• Projet de 250 à 300 logements à Koné sur un terrain de 50 hectares (FSH).

Livraison en 2018

• Lotissement les Versants du Koniambo (Saeml Grand projet VKP et FSH).
• Lotissement locatif Goumé Wé sur foncier coutumier, 115 logements dont 58 SIC et 57 FSH.
• Lotissement Wepe Wé à Pouembout, 200 logements (vente et location), livraison en 2017 ou 2018 (FSH).

Horizon 2020

• 821 logements SIC en projets, dont 600 sur VKP (logements aidés du F2 au F5).
• Étude urbanistique en cours sur foncier de 300 à 400 hectares (FSH,  SIC, Nord Avenir, province Nord).
• Projet de viabilisation de 10 à 15 lots à Koumac sur terrains communaux.

Lire la suite du dossier :

-Logements, une étude de plus ?

-Logements en province Nord, l’avis du banquier

 

 

 

 

 

Rubriques
Dossiers du mag'EconomieImmobilier

A LIRE ÉGALEMENT

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales.