Développement durableDossiers du mag'EconomieEnergieEnvironnement

L’expertise française du photovoltaïque

Akuo Energy est le premier producteur indépendant d’énergie renouvelable en France. Depuis 2007, il inno­ve en matière d’énergie solaire sur l’ile de La Réunion. Le groupe y a initié deux...

Akuo Energy est le premier producteur indépendant d’énergie renouvelable en France. Depuis 2007, il inno­ve en matière d’énergie solaire sur l’ile de La Réunion. Le groupe y a initié deux procédés de stockage de l’énergie photovoltaïque produite (Agrinergie® et Aquanergie®). Son expertise, qui couvre aussi l’équipe­ment de zones « non connectées », bénéficie désormais à la Nouvelle-Calédonie.

27 juillet 2017, Dans quel monde on vit ? L’émission radiophonique de Giulia  Foïs, sur France Inter, a pour invi­tés le  grand reporter Morat Aït-Habouche et Eric  Scotto, président et co-fondateur d’Akuo Energy. Le premier a consacré l’une  des émissions de sa série documentaire télévisée «  Sale temps  pour la planète  » à la centrale solaire  de Bardzour, l’une des  réussites d’Akuo Energy à La  Réunion. Monsieur  Scotto explique la politique de développement de son groupe sur des territoires impactés par le réchauffement climatique. Comme la Nouvelle-Calédonie, le département français insulaire de La  Réunion doit tendre vers l’indépendan­ce énergétique et alimen­tai­re.  « Or, il y a­vait  un conflit d’usage sur les ter­res, dont 20 % seulement sont habi­tables. Akuo  Energy a cherché des  solutions, pour réconcilier sur un  même espace production alimentaire et produc­tion  d’énergie renouvelable, tout en répondant à la  question de la multipli­cité des cyclones et tempêtes tropicaux  ». En plus de produire de l’électricité verte, Akuo Energy voulait laisser à la terre son  rôle agricole primaire. Il a donc inventé un  système de  serres anticycloniques photovoltaïques, sur un  no  man’s land, autour du centre de détention pénitentiaire de  Bardzour, dans la commune de Le Port. Cette centrale solaire est devenue l’une des vitrines du groupe, avec ses six mille mètres carrés de serres photovoltaïques. Akuo Energy a aussi formé des détenus, aujourd’hui employés à la permaculture, l’agriculture bio, l’apiculture et l’entretien d’un jardin botanique de plantes endémiques et indigènes. La centrale solaire stocke 9 MWh d’énergie, une  première technologique mondiale lors de sa mise en service en  2014.  «  Notre  objectif ? Réinscrire le  long terme dans la  vision de l’entreprise. Nous parti­cipons à la réinsertion sociale des détenus, nous créons de l’emploi. » Et  que pense monsieur Scotto de son métier  ? «  Depuis 2013, il est prouvé que le solaire est le moyen le moins cher de produire de l’énergie, le plus compétitif… La pierre angulaire de la croissance du  secteur, c’est le stockage d’énergie. Akuo Energy a réussi à créer des capacités de stockage à Bardzour… Cela compense le  passage des nuages. » Après l’éolien (77 % de son parc), le groupe mise sur le  solaire (17 %), moins gourmand en ca­pitaux. Arrivé  à La Réunion avec une trentaine d’employés, il embauche aujourd’hui trois cent qua­rante personnes.

Farino, puis le nord ?

Akuo Energy explore d’autres territoires. Le  Pacifique Sud, en particulier, une  région où les énergies fossiles fournissent en  moyen­ne 73 % de l’électri­cité, entre centrales au charbon et diesel. Le  groupe voudrait y exploiter plus de 1  000  MW dans les cinq prochaines années. «  C’est  en  Nouvelle-Calédonie que nous avons débuté notre activité, il y a deux  ans, à l’appel d’un agriculteur responsable de  Farino, Jean-Christophe  Niautou  », commente Maxime Descournut, le  représen­tant d’Akuo Energy dans le  Pacifique. «  Monsieur Niautou recherchait une  serre à l’épreuve des cyclones. Notre premier projet Agrinergie® de la  région Pacifique est ainsi né à Focola, en partenariat avec Enercal. Il correspond à notre  vision, celle d’ancrer nos projets dans les territoires en conciliant foncier agri­cole et photovoltaïque. » La construction des  serres a débuté en octobre 2017, après trois longues années de montage de  dos­siers. Pour lancer cet investissement de plus  de 775  millions  CFP, il a fallu con­vaincre les  institutions et Enercal, devenu coactionnaire de l’opération, de l’intérêt de l’Agrinergie®. « Mais  l’essentiel, c’est que nous  ayons un partenaire solide, qui utilisera l’énergie produite à des  fins agricoles, sur la  durée.  » Le projet de Focola devrait être livré en  juillet 2018. Sur 2,2  hectares, les  serres produiront 1,7  MW d’électricité – de quoi alimenter 836 foyers par  an. Monsieur Niautou créera entre huit et douze emplois agricoles.

Bien sûr, la programmation pluriannuelle des investissements de la Nouvelle-Calédonie paraît trop modeste à Akuo Energy. « Le 100 % renouvelable pourrait être atteint bien avant 2030 en Calédonie… »

Akuo Energy poursuit son chemin calédonien. « La Nouvelle-Calédonie recèle un  potentiel  indéniable pour le photovoltaïque.  Nous avons pris la  mesure, humblement, des  équilibres économiques et sociaux à respecter  ; cette  démarche est dans l’ADN d’Akuo Energy, relève Maxime Descournut. Nos  propositions touchent l’agriculture mais aussi le  solaire flottant, les solutions non connectées au  réseau. » Bien  sûr, la  programmation pluriannuelle des investissements de la  Nouvelle-Calédonie paraît trop modes­te à Akuo Energy. «  Le  100  % renouvelable pourrait être atteint bien avant  2030  en  Calédonie. Mais le contexte évoluera, nous sommes confiants. » En  pourpar­lers  avec Nord Avenir,  le  groupe pourrait implanter l’Agrinergie® à Ouaco. Avec son  plan  «  énergie-climat  » et son désir de valoriser un foncier  coutumier étendu, la  province  Nord  constitue une aubaine pour la start-up du renouvelable.

Lire aussi dans ce dossier :

Energies renouvelables, pourquoi s’en priver ?

STENC : déjà du retard !

Energies renouvelables, état des lieux.

Une encyclique pour les énergies renouvelables.

Quand la province Nord s’en mêle.

Dau Ar, le fioul lourd en moins.

« Le photovoltaïque est une technologie géniale ! », interview de Thierry Bonnet de Larbogne, patron de Volt SARL.

Rubriques
Développement durableDossiers du mag'EconomieEnergieEnvironnement

A LIRE ÉGALEMENT

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales.