Dossiers du mag'EconomieInstitutions

Budgets 2016 des collectivités publiques : coupes claires ?

Budget primitif de la Nouvelle-Calédonie (en milliards de francs CFP) Nouvelle-Calédonie : budget consolidé (en milliards de francs CFP) Le Congrès de la Nouvelle-Calédonie et les provinces ont voté, fin...

Budget primitif de la Nouvelle-Calédonie (en milliards de francs CFP)

budget collectivités1

Nouvelle-Calédonie : budget consolidé (en milliards de francs CFP)

budget primitif

Le Congrès de la Nouvelle-Calédonie et les provinces ont voté, fin 2015, leurs budgets primitifs pour 2016. A cette occasion, certains acteurs économiques, qui recevaient jusque-là des contributions abondantes des collectivités publiques, se les sont vues raboter. D’où l’idée largement répandue d’un resserrement de la dépense publique. Le monde des affaires sera effectivement touché et incité à une meilleure gestion autant qu’à trouver d’autres sources de financement. MAIS PAS dans la proportion qu’il annonce.

LE GOUVERNEMENT RÉDUIT SON TRAIN DE  VIE (dépenses de fonctionnement courant) de 18%. Parmi les dépenses les plus impactées, les frais de représentation (-31%), les frais de déplacement (-23%) et communication (-51%). Et, en toute logique, le budget de la Nouvelle-Calédonie devient plus « transparent ». Il distingue désormais :
le « budget propre » de cette collectivité, c’est-à-dire ce qui servira strictement au fonctionnement de son administration et ses investissements directs ;
le budget annexe « de reversement », c’est-à-dire les taxes et impôts collectés par la Nouvelle-Calédonie et affectés directement au financement d’organismes précis, comme la taxe sur les services pour le financement du régime d’assurance maladie RUAMM ou les « centimes additionnels » qui vont aux chambres consulaires ;
le budget annexe « de répartition », qui regroupe les taxes et impôts qui constitueront les dotations aux autres collectivités, provinces et communes, selon la « clé de répartition » prévue par l’Accord de Nouméa.

budget provinces

LA PHILOSOPHIE est la même pour les provinces, qui, dans leurs budgets primitifs pour 2016, s’imposent des économies de fonctionnement et resserrent les subventions aux entités (associations et autres) qui n’auraient pas justifié de la bonne utilisation de fonds publics.

Lire aussi dans ce dossier :

-2016, crise ou pas crise ?

-« Crise », de quoi l’inquiétude des entreprises se nourrit-elle ?

-Les bons conseils du monde économique

-Grands projets, les atouts du Nord

Rubriques
Dossiers du mag'EconomieInstitutions

A LIRE ÉGALEMENT

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales.