Développement durableEconomieSociété

« C’est une démarche novatrice, au planning très ambitieux… »

Entretien avec Geoffroy Wotling, chef du service de l’eau à la direction des affaires vétérinaires, alimentaires et rurales (Davar) de la Nouvelle-Calédonie. Une politique de l’eau rassembleuse, c’est possible...
Geoffroy Wotling

Entretien avec Geoffroy Wotling, chef du service de l’eau à la direction des affaires vétérinaires, alimentaires et rurales
(Davar) de la Nouvelle-Calédonie.

Une politique de l’eau rassembleuse, c’est possible en Nouvelle-Calédonie ?
Geoffroy Wotling : Pourquoi pas ? Les participants du Forum H2O étaient convaincus que la Nouvelle-Calédonie ne peut plus
continuer comme aujourd’hui. Elle a besoin d’une politique de l’eau partagée, de définir un modèle économique autour de l’eau et de piloter l’ensemble de manière « interinstitutionnelle ». Pour y parvenir, le gouvernement propose un format de travail concerté – le Forum en était l’une des étapes. Il s’appuie en effet sur un constat : les politiques publiques locales, par essence inter-collectivités, sont souvent issues d’une seule collectivité, qui prend le leadership. Résultat : les autres n’y adhèrent que faiblement. Pour l’eau, la nouveauté consiste à travailler ensemble dès la genèse. Les collectivités publiques concernées ont donc créé une mission inter-services de l’eau (la Mise), composée de leurs agents, sous l’autorité d’un comité technique. Il faut coordonner beaucoup d’acteurs, ce qui est parfois lourd, mais c’est la seule façon d’aboutir à un résultat efficace. Nous nous appuyons sur le cabinet de conseil Kahn & Associés, qui nous a déjà assistés dans l’organisation du Forum H20. Un comité de pilotage regroupant les exécutifs, élus et haut-fonctionnaires, chapeaute la Mise. Nous allons passer en revue tous les facteurs de succès de la future politique – ses objectifs, sa gouvernance, son financement – et les formaliser en plan d’actions.

Le gouvernement vise l’adoption d’une politique de l’eau en fin d’année, c’est ambitieux pour une année de référendum ?
Geoffroy Wotling : C’est une démarche novatrice, au planning très ambitieux, mais la Calédonie a-t-elle le choix ? Les enjeux relevés pendant le Forum H20 sont tangibles. Ils conditionnent le développement économique de la Nouvelle-Calédonie dans le respect de son environnement exceptionnel. Maintenant, nous devons avancer. Depuis le mois de mai, nous consultons des collectivités, des professionnels et des coutumiers réunis en six groupes. Chaque groupe compte des régions aux caractéristiques climatiques et sociologiques proches :
l’est minier de Yaté à Houaïlou ; les îles de Bélep à l’Ile des Pins ; le grand Nouméa, etc. Les questions abordées sont plus « terre-à-terre » et détaillées qu’au Forum parce qu’il faut entrer dans le concret. En parallèle, la Mise rédige le projet de politique de l’eau, avec différents  scénarios à proposer aux exécutifs.

Impliquez-vous les élus, pour qu’ils exercent ensuite la gouvernance de cette politique sans que les administratifs prennent le dessus ?
Geoffroy Wotling : Mi-juillet, le premier comité de pilotage va se réunir. La Mise lui exposera ses travaux. En septembre, ce comité examinera comment mettre en oeuvre la politique de l’eau, avec un projet de répartition budgétaire par collectivité. Les élus choisiront un scénario et la collectivité qu’ils représentent devra prendre en charge des actions précises. Personne ne pourra se contenter de survoler ce travail. La Mise écrira alors la version finale de la politique de l’eau et son plan d’action. En octobre, nous restituerons les travaux à la  Commission du Pacifique Sud pour préparer le vote de la nouvelle politique par le Congrès et les assemblées de province en fin d’année. La
mise en oeuvre est prévue en 2019.

 

Lire aussi sur le sujet du forum H20 :

Eau : la Nouvelle-Calédonie construit sa « politique pays »

L’eau calédonienne en chiffres

Rubriques
Développement durableEconomieSociété

A LIRE ÉGALEMENT

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales.