CultureEducation / EnseignementHistoire

1917, cent ans après la guerre

« Gardons le lien qui nous unit » : c’est la devise retenue lors de la commémoration, les 17 et 18 novembre 2017, au centre culturel  Pomémie, des cent...

« Gardons le lien qui nous unit » : c’est la devise retenue lors de la commémoration, les 17 et 18 novembre 2017, au centre culturel  Pomémie, des cent ans de la guerre des Kanak de 1917. Par des conférences, ateliers, danses, visites de sites historiques et une exposition, la communauté kanake a prôné le devoir de rassemblement entre Calédoniens.

Le programme comportait la partie classique aux célébrations culturelles en province Nord. Ainsi, la coutume d’accueil a laissé place aux animations musicales des artistes de la région (réunis dans l’association Xoobwen Fwada), puis au repas et aux spectacles de danses et chants traditionnels, avec la chorale du consistoire de Koohnê et les troupes des tribus de Néami (Koohnê) et de Baye (Pwêêdi Wîmîa), dont la qualité de la performance a été remarquée. Le  public s’est aussi vu proposer des ateliers : fabrication de tapas, de bambous gravés, tressage…
L’originalité est venue des conférences et du vernissage, pour l’occasion, de l’exposition Da men bwat 1917 (« Sagaie et casse-tête » en langue vamalé de Vook). Des archives iconographiques, objets et récits, témoignaient des moments dramatiques de l’histoire de la colonisation. L’engagement des tirailleurs kanaks dans la Première  Guerre  mondiale, les luttes impitoyables entre clans, la  vie  rude des colons, l’exercice du pouvoir en terre calédonienne, autant de sujets mis en exergue par l’exposition. Lors d’une  conférence, André  Waru (chef de Netchaot), Joseph Goromido, Anaîs  Nâgèè, Emmanuel  Tjibaou, Yvon Kona, Bealo Gony, ont raconté l’histoire de la région durant la révolte de 1917. En parallèle, les organisateurs avaient prévu la visite de lieux importants de cet épisode, comme le plateau de Tango, où la tribu de Netchaot fut  massacrée.

Rubriques
CultureEducation / EnseignementHistoire

A LIRE ÉGALEMENT

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales.