CultureLittératurePacifique

Une tribune pour nos écrivains

C’est à la médiathèque de l’Ouest, les 9 et 10 septembre 2016, que l’association Écrire en Océanie a récompensé les lauréats de son concours d’écriture annuel. « Il fallait proposer une...

C’est à la médiathèque de l’Ouest, les 9 et 10 septembre 2016, que l’association Écrire en Océanie a récompensé les lauréats de son concours d’écriture annuel. « Il fallait proposer une nouvelle policière de cinq pages. Nous avons reçu vingt-deux textes » a résumé Claudine Jacques, présidente de l’association et membre du jury du concours avec Frédéric Ohlen, Roland Rossero, Amélence Darbois, No-Morgane Goromoedo, Nicole Isch et Frédérique Viole. Cécile Raquin a remporté le premier prix pour sa nouvelle, La mort écarlate, dont Ecrire en Océanie assurera l’édition en fin d’année. « C’est une très belle surprise, qui m’apporte de la confiance pour une suite. Une belle occasion d’avoir l’avis de gens confirmés », a déclaré l’heureuse élue. Le prix de la médiathèque Ouest est revenu à Arnould Guidat, pour Une chance de trop ; le prix du jury à André Gouyneau pour L’enquête impossible ; le prix de l’association des bibliothécaires du Nord à Claire Bastian, pour Lendemain de soirée. La jeune Salomé Gouetcha a reçu des encouragements pour son texte : Fer de lance. Pendant ces deux jours à Koné, Ecrire en Océanie a également présenté les ouvrages des auteurs océaniens qu’elle publie, comme Ponoz, cordon ombilical de Léopold Hnacipan et Je suis un enfant de la rivière de Noëlla Poemate, tous deux professeurs au collège de Tiéta, à Voh et fervents promoteurs de la langue française. Nicole Isch, éditrice et professeure de lettres classiques active dans la vie de l’association, a parlé de son dernier livre, Histoires de la Tamoa. Ces écrivains ont animé des séances de lecture tandis que Claudine Jacques proposait un atelier d’écriture.

Rubriques
CultureLittératurePacifique
Aucun commentaire

Donner son avis

*

*

A LIRE ÉGALEMENT

  • Rapport au père

    Combien de romans, combien de pièces de théâtre, combien de drames humains liés au « rapport au père » ? Pourtant le sujet ne s’épuise pas. Le poète fidjien...
  • Le centre culturel élève le débat

    Le 12 septembre 2018, Luc Enoka Camoui et Georges Waixen Wayewol, écrivains poètes, ont présenté leur essai L’essentialité, du Singulier à l’Universel, de l’Universel au Singulier, à une dizaine...
  • Des roussettes et des hommes

    Le centre d’initiation à l’environnement (CIE) et la médiathèque de l’Ouest ont invité le public à participer à une conférence sur les roussettes, le 28 juin 2018, de 18h...
  • Quand les artistes vont à l’essentiel

    Saviez-vous que le complexe culturel de Koohnê possède son champ de tubercules ? Fin mai 2018, les artistes ont déterré l’igname nouvelle et l’ont dégustée dans la foulée, avec...

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales.