AgricultureDéveloppement durableEconomie

Pour valoriser nos produits

Le 23 mars 2017, la province Nord a inauguré le centre de traitement des produits agricoles de Ouégoa, investissement de 150 millions CFP prévu au contrat de développement 2011-2016 avec...

Le 23 mars 2017, la province Nord a inauguré le centre de traitement des produits agricoles de Ouégoa, investissement de 150 millions CFP prévu au contrat de développement 2011-2016 avec l’Etat. Ce « CTPAO » fera d’abord office de mûrisserie de bananes (il offre une capacité de traitement de six à huit cents tonnes de bananes par an). Il permettra, en parallèle, de stocker fruits et tubercules tropicaux dans des chambres à la température et l’hygrométrie régulées. Mandarines, ananas, mangues et citrons y seront conservés en contre-saison, dans le but d’en stabiliser les prix sur le principal marché, celui de Nouméa et d’en lisser la production. Le CTPAO pourrait aussi s’ouvrir au stockage et conditionnement de salades produites en hydroponie, aux choux, aux carottes.
L’installation compte, entre autres, quatre chambres froides, un magasin de vente de matériel et d’outillage, un entrepôt de stockage de produits phytosanitaires et d’aliments pour animaux, des quais de déchargement et chargement de plain-pied avec la voirie. La gestion du magasin a été confiée à l’association Arbofruits ; celle de l’espace consacré au traitement des produits agricoles, à monsieur Clément Paimbou Ouéonne. Selon la province Nord, le CTPAO déploiera de nouveaux circuits de commercialisation de Ouégoa à Poindimié, en partenariat avec le groupement agricole des producteurs de la côte Est, le GAPCE. Le centre devrait aussi travailler avec des entreprises de transformation pour écouler les produits non standards en liqueurs, confiseries, etc.

Rubriques
AgricultureDéveloppement durableEconomie

A LIRE ÉGALEMENT

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales.